Jeff Scott Soto Forum

Unofficial
 
HomeHome  CalendarCalendar  GalleryGallery  FAQFAQ  SearchSearch  RegisterRegister  UsergroupsUsergroups  Log in  
REGISTER TO THE JSS STREET TEAM: jss_street_team@jeffscottsoto.com

Share | 
 

 Interview de JSS en Français datant de Juin 2003 (Crossrocks

View previous topic View next topic Go down 
AuthorMessage
Personne
Westerner
avatar

Number of posts : 1455
Age : 48
Location : Lone Pine, CA
Registration date : 2007-01-04

PostSubject: Interview de JSS en Français datant de Juin 2003 (Crossrocks   Thu Jan 18, 2007 5:20 am

Une interview très sympa réalisé par le webzine Crossrocks:

http://www.crossrocks.com/?p=interviews&id=6

Entretien avec Jeff Scott SOTO
JSS n'en finit plus de sortir des albums depuis près de 20 ans. De Malmsteen à Talisman en passant par sa tardive carrière solo, le nombre d'albums qu'il a illuminé de sa voix reconnaissable entre mille avoisine la quarantaine ! Jeff revient pour nous sur sa déjà longue et belle carrière !

Salut Jeff ! Tout d’abord, je suis toujours impressionné quand je vois le rythme auquel tu travailles ! En seulement quelques mois, entre ta carrière solo et Talisman, tu as sorti au moins 4 cds ! Quel est ton secret ?
Jeff Scott Soto : J’en ai aucune idée, je ne sais pas même comment ça se produit ! A une époque de ma carrière, j’étais attaqué pour être trop présent et produire trop souvent. Je ne le fais pas intentionnellement, mais il faut savoir que dans ce business, le processus d’enregistrement entre l’écriture et le mixage prend plusieurs mois… quand il sort enfin, l’album a entre 4 et 7 mois d’existence. Qui voudrait s’asseoir à ne rien faire pendant 4 à 7 mois ? C’est trop ennuyeux !


En tant que Français, il y a une question que je ne peux garder plus longtemps. J’ai lu sur ton site que tu serais de retour en Europe en septembre pour une nouvelle tournée en solo. Il y a un projet pour que tu viennes peut-être jouer en France, je crois. As-tu plus d’informations à nous donner, ou peux-tu tout bonnement confirmer ce rendez-vous ?
Malheureusement, la France est le plus difficile à programmer ! Je sais que j’ai beaucoup de fans ici, mais les salles et les organisateurs ne le savent pas ou n’en sont pas convaincu, donc aucun d’eux ne veut prendre le risque car comme tu le sais, c’est un business. Dans la mesure où nous programmons encore les dates, j’espère qu’il y aura quelque part quelqu’un pour nous prendre en France, on peut organiser quelque chose, même si je suis perdant financièrement. C’est important que je couvre le maximum de territoire sur cette tournée car pour moi, c’est un nouveau chapitre dans ma carrière et surtout parce que ça fait 10 ans que je ne suis pas venu ici… bien trop longtemps !




Ta dernière actualité, c’est le cd & dvd Live At The Gods 2002. Tu reviens sur tes principaux anciens projets durant ce show, je te propose donc de suivre à peu près le même itinéraire pour cette interview. Tout d’abord, peux-tu nous dire comment tu as été invité à jouer à la convention du fan club de Queen, l’an passé ?
J’ai rencontré le fondateur du Fan Club il y a environ 4 ans lorsque j’ai eu l’idée géniale d’envoyer quelques morceaux à Brian May. C’était à l’époque où il venait juste de sortir son second album solo. Bien entendu je suis un grand fan de Queen, et je réfléchissais après l’avoir lu se plaindre que la seule chose qu’il détestait dans ses tournées solo était de tenir le micro durant tout le show. Je pensais que je pourrais lui envoyer quelques demos, lui montrer l’influence de Queen et mes capacités vocales, et voir s’il pouvait être intéressé par prendre un chanteur avec lui sur la tournée. Finalement, il a tenu bon, mais en cherchant des relations à qui envoyer mon CD, j’ai trouvé un article récent de la BBC à propos de la reformation de Queen… evidemment ça a fait tilt dans ma tête. J’ai découvert le site du Fan Club, dont la femme qui s’en occupe, Jacky Smith, a été en relation avec Queen depuis plus de 20 ans. Je l’ai contactée par mail (il faut garder à l’esprit que personne de leur côté n’avait la moindre idée de qui j’étais… j’étais inconnu pour eux !) et je lui ai demandé si je pourrais avoir une adresse où je puisse envoyer un CD à Brian. Bien sûr, pas de réponse. Je lui ai réécris plusieurs fois, et elle a fini par me dire ‘envoie-le moi, si je pense que c’est bon, je verrai pour le transmettre’… très bien. Une semaine après l’avoir envoyé, elle me recontacta en disant ‘Si Queen se reforme, ils seront obligés de te prendre comme chanteur !’. Elle fit immédiatement passer le cd à Brian, qui m’envoya une lettre très sympa pour me remercier de lui avoir envoyé le CD, mais que les rumeurs sur la reformation étaient inexactes. Deux mois plus tard, il y avait une fête du fan club célébrant l’anniversaire de Freddie [ndlr : Mercury, of course] durant laquelle Brian faisait une apparition. J’étais invité et le reste appartient à l’histoire. J’ai laissé une impression telle que j’ai depuis été invité à plusieurs occasions.


J’ai appris qu’un DVD de ce concert mémorable était prévu pour septembre. Tu peux nous en dire plus ?
Oui, le show a été un tel succès que le Fan Club et moi avons convenu d’un arrangement pour le sortir en édition limitée, commercialisé par nos propres moyens. J’ai tenu à ce qu’il sorte dans des proportions modestes, car je ne veux pas que Queen ait l’impression que je tire profit de leur nom ou que quelqu’un pense que je cherche à me faire de l’argent facilement sur leur musique. La raison pour laquelle je suis impliqué là dedans est de pouvoir veiller à ce que ça ne soit ni vendu comme bootleg, ni copié ou que quelqu’un d’autre ne s’approprie les droits… c’est exclusivement destiné aux membres du Fan Club ainsi qu’à mes fans de longue date.


Prism est ton second album solo. Tu t’es chargé de tout depuis l’écriture jusqu’à la production, je crois. Est-ce que c’est quelque chose que tu voulais faire depuis longtemps ?
Oui, depuis de nombreuses années, je partage l’écriture, les décisions et les discussions sur le travail d’écriture avec d’autres personnes… cette fois, je ne voulais répondre qu’à moi même. Je suis satisfait du résultat, bien que je le rendrai plus dur sur le prochain.

Il y a deux chansons qui m’ont particulièrement épaté sur Prism. La première c’est Eyes Of Love, et l’autre est le duo avec Glenn Hughes sur la reprise de Sly & The Family Stone. Comment l’as-tu rencontré ?
Je le connais depuis environ 10 ans, on s’est rencontré en Suède et nous sommes devenus fans l’un de l’autre depuis. Nous partageons le même dilemme de faire entrer la soul music dans notre rock & roll.


Tu as fait de nombreuses reprises dans le passé, entre tes différents projets et les quelques Tribute aussi. Tu as un morceau favori ?
Euh, laisse moi réfléchir…. QUEEN ! Les reprises d’Aerosmith et de Van Halen m’ont bien plu également.


Tu as réalisé deux videos pour Prism. On a un peu perdu l’habitude de voir ce genre de chose dans le rock mélodique de nos jours, depuis que les majors ont abandonné le style. Est-ce que c’est quelque chose qui te manquait en tant qu’artiste ?
En réalité, la technologie permet de faire des videos à la maison qui ressemblent à des gros budgets des 80’s, et c’est une bonne raison d’en faire à nouveau. Les deux videos m’ont coûté environs 1500 euros, tournage, montage et enregistrement compris… pas mal, hein ?


Aux Gods, tu as enfin chanté sur scène Stand Up, qui avait été écrit pour la B.O. du film Rock Star. Etait-ce la première fois que tu le jouais devant ton public ?
Oui, un grand plaisir cette chanson !


J’ai entendu dire que tu chantais les chansons en coulisses sur le tournage des scènes ‘live’ du film. Est-ce que c’est vrai ?
Totalement faux… je n’étais même pas aux Etats-Unis quand ils ont fait les scènes de concert. C’était un grand jour à ce que j’ai pu entendre, beaucoup d’énergie et de vrais groupes qui jouaient entre le tournage des scènes.


Les chansons que tu chantes ont été composées par des légendes comme Sammy Hagar ou Steve Plunkett d’Autograph. Les as-tu rencontrés durant les sessions d’enregistrement ?
J’avais rencontré Plunk dans des aéroports et dans des trade shows musicaux auparavant, mais pas Sammy. Steve est quelqu’un de très sympa, très accessible.


Tu ne penses pas qu’il aurait été cool de tenir le rôle et de faire le show toi-même ? Wink
Oui, mais Mark Wahlberg est bien meilleur ! J’aurais pu jouer le role du chanteur pour lequel je chante, mais alors Marky Mark aurait eu un ‘animal’ différent à remplacer !

Tu as tiré un trait sur quelques projets dernièrement, comme Takara et Humanimal. Tu souhaites davantage te consacrer à ta carrière solo dorénavent ?
Oui, ça et Talisman… et un beau jour si tout va bien, Queen ! [rires]


En ce qui concerne Humanimal, j’ai entendu dire qu’il y avait des problèmes personnels entre Marcel Jacob et Pontus Norgren. Est-ce que c’est la raison principale de la ‘séparation’ ? Que s’est-il passé exactement ?
C’est une longue histoire qui a été résolue récemment. Il a coulé beaucoup d’eau depuis, mais honnêtement , nous avons fait un vachement bon album avec le retour de Fredrik dans le groupe.


Est-ce que tes problèmes avec Z Records sont réglés maintenant ?
Je n’ai jamais vraiment eu de problème étant donné que je n’était pas directement impliqué. Dans Humanimal, j’étais simplement engagé comme chanteur, donc j’ai fait mon boulot, j’ai été payé et basta ! Mais la solution à leurs problèmes, non, elle n’est pas résolue du tout.


Tu t’entends toujours bien avec Pontus depuis le retour de Fredrik Akesson dans Talisman ?
Absolument, Pontus a mixé deux de nos concerts en Suède, récemment, et on jamme tous ensemble sur certains shows. C’est quelqu’un de bien.


Tu vas jouer quelques nouvelles dates en Europe avec Talisman cet été. Je crois que vous allez filmer un concert pour un futur DVD. Tu confirmes ?
Oui, on en a l’intention, on a prévu un DVD archivant une bonne partie de notre passé, incluant les clips du début des 90’s.


Parlons maintenant de Cats and Dogs. Vous avez fait une longue pause depuis le dernier album. Est-ce quelque chose que vous souhaitiez ?
Non, même si ça en avait l’air. On s’est tous retrouvé très occupés, mais plus que tout, c’est l’incident Humanimal / Z Records qui nous a amené à décider de revenir avec Talisman.


Je trouve que c’est un fin mélange entre vos compos classiques et un côté plus moderne sur des titres comme Friends To Stranger. Tu es d’accord ?
Absolument… nous essayons de remanier un peu les choses sur chaque album.

J’ai été très impressionné par le jeu de Marcel Jacob sur cet album. Il me rappelle parfois Billy Sheehan de Mr. Big. Je ne l’avais pas autant ressenti auparavant. Est-ce que c’est quelque chose qu’il désirait faire depuis longtemps ?
Non, Marcel jouait et écrivait ses parties de basse de cette manière bien avant de savoir qui était Billy Sheehan. J’ai écouté une démo de lui à 15 ans sur laquelle il jouait déjà comme ça… il a 40 ans maintenant.


Je suppose que tu vis aux Etats-Unis et le reste du groupe en Suède. N’est-il pas difficile de travailler dans ces conditions ?

Pas du tout. Marcel écrit généralement toute la musique de toutes façons, il me l’envoie ensuite, j’écris les mélodies et les paroles, je mets la musique dans mon home studio, j’enregistre les démos avec le chant et alors nous fixons une date à laquelle nous retrouver pour l’enregistrement. Ca a très bien marché depuis de nombreuses années.


Est-ce que la réédition de la discographie complète de Talisman est prête ?
Je crois, oui… enfin prête !




Comme tu termines le concert des Gods par un ‘Yngwie medley’, parlons rapidement de ta ‘période Yngwie’. Chacun sait qu’il n’est pas la personne la plus sympathique au monde, mais est-ce que tu entretenais de bons rapports avec lui ?
Je suis l’une des rares personnes au monde qui s’entende bien avec lui. Yngwie est un individu ‘unique’, tu dois vraiment comprendre pourquoi il est comme ça pour l’accepter. La plupart choisissent de ne pas s’ennuyer avec ça, c’est sans doute trop difficile pour eux… moi, je m’entends avec tout le monde.


Est-ce que tu penses que ta carrière aurait été la même sans tes débuts avec Malmsteen ?
Qui sait, d’une certaine manière ça me blessait au début car ça a pris beaucoup de temps pour m’affranchir de son ombre et de son style. Encore aujourd’hui, je déteste être connu comme le chanteur de I’m A Viking, mais bon, c’est mon passé et je suis reconnaissant de tout ce que ça m’a apporté.


OK. C’est fini pour moi. Tu as quelque chose à ajouter ?
Je ferai mon possible pour venir chanter pour vous tous en septembre, j’ai besoin de vous tous pour prouver aux plus cyniques qu’il y a une place pour JSS en France… Merci ! [ndlr : en français, please !]

http://www.crossrocks.com/
Back to top Go down
View user profile http://western.movies.free.fr/
 
Interview de JSS en Français datant de Juin 2003 (Crossrocks
View previous topic View next topic Back to top 
Page 1 of 1
 Similar topics
-
» Whitecross interview.
» Joshua Perahia interview.
» An interview with Rob Rock.
» New McLaughlin Interview and Special Mahavishnu Book Offer
» Jeff Beck talking about John McLaughlin brand new interview

Permissions in this forum:You cannot reply to topics in this forum
Jeff Scott Soto Forum :: OTHER SUBJECTS :: Other Languages-
Jump to: